AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

De nombreux postes vacants sont attendus
Persévérance & Patience Halliwell du présent
Liam A. Hamilton & Aaron L. Watson de la triade
Les minis Halliwell venant du passé
N'hésitez pas a y faire un tour

Si vous avez des soucis de pseudo
pour différencier les grands et les petits Halliwell,
ajoutez un second prénom. Ou au moins, l'initiale.
Nous vous rappelons qu'il est demandé 20 lignes minimum par messages
N'hésitez pas à voter pour le forum LIEN

Partagez | 
 

 Après une dure journée....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyne C. Cooper

Caitlyne C. Cooper

Arrivé(e) le : 12/12/2010
Factures : 63
Métier : Etudiante
Age du Personnage : 20
T'es où ? : San Francisco


More Informations
POUVOIRS:
RELATIONSHIPS:
SUJETS:

Après une dure journée.... _
MessageSujet: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitimeMar 14 Déc - 23:08





    Après une dure journée....

    ......................................................................................


    La journée n’avait pas été de tout repos. Entre révisions et cours, elle n’avait pas chômé. En pénétrant dans son appartement, Caitlyne ne prit pas même la peine de ranger ses affaires. Tout en les jetant sur une chaise, elle se laissa lourdement tomber dans l’un des canapés du salon, et resta de longues minutes durant à contempler un point sur le mur. Le lourd silence de la vaste demeure victorienne la fit frissonner. Il était temps qu'elle passe une annonce pour trouver un ou une colocataire.

    Elle s’était crut assez épuisée pour rentrer et directement s’endormir, mais étrangement, ce n’était plus le cas. Le silence de la vaste pièce lui était presque insupportable, de même que le fait d’être seule. La télé arrangerait peut être les choses….. Télécommande en main, elle zappa, cherchant en vain une émission ou au moins une série intéressante. En vain. Il fallait croire que ce n’était pas du tout sa soirée. Pourquoi les bons films passaient-ils toujours lorsqu’elle ne pouvait pas les voir !? Et pourquoi lorsqu’elle n’avait rien d’autre à faire que de regarder la télé : il n’y avait rien – sur aucune chaîne. Quelques forces mystiques s’étaient-elles liées contre elle ? Un soupir s’échappa de ses lèvres. La TV éteinte, la jeune femme laissa tomber la télécommande à côté d’elle.
    Il n’y avait plus qu’une solution pour occuper sa soirée : Une virée en ville.

    D’un bond, elle se redressa, pris ses affaires et se dirigea vers la sortie. Arrivée devant la porte, elle se rendit compte qu’une soirée avec les vêtement de la journée – surtout si elle voulait faire des rencontres intéressante. Demi-tour, marche arrière, elle fendit la pièce et referma la porte de sa chambre derrière elle. Trente minutes et 20 secondes plus tard, elle quitta son antre. Ses longs cheveux noir coulé librement sur ses épaules, contrastant avec le top pâle qu’elle avait enfilé. Quant au jeans, il la mettait en valeur plus qu’aucun autre. Un coup de gloss dans le miroir de l’entrée, et la voila partie. La soirée promettait d’être beaucoup moins ennuyante.

    Lorsqu’elle était montée dans sa voiture quelques minutes plus tard, elle n’avait eu aucune idée de l’endroit où elle allait faire des ravages. Ses roues l’avaient conduite directement au P3. Quel meilleurs choix aurait-elle pu faire ? Difficilement, elle trouva une place non loin. L’air frais vint tout à coup chatouiller sa chevelure. Lorsqu’enfin elle pénétra à l’intérieur du bâtiment, elle esquissa un sourire. Tout ce monde, la musique, les odeurs d’alcool mêlé a celles des différents parfums. Voila ce dont-elle avait besoin : de vie.

    De son regard noisette, elle parcourut la salle : tel un prédateur en quête de proie. C’était étrange comme avait tendance à usé de ses anciennes habitude. Elle qui avait voulu jeter aux oubliettes sa véritable nature...... Enfin, son regard s’arrêta sur un jeune homme tout à fait charmant : assis au bar : seul bien évidement. S’humectant les lèvres, elle fendit la foule jusqu’au bar, s’installa sur l’un des hauts tabourets et commanda une vodka orange. Bon, au départ elle avait prévus de se faire invité par le beau jeune homme à côté, mais peut être valait-il mieux ne pas trop précipiter les choses.

    Plus facilement que ce qu’elle avait pensé, elle enfila son costume d’aguicheuse. Un sourire un regard – L'ancienne Cait serait-elle de retour ? Non surtout pas. Un trop plein de solitude peu parfois changer les gens…. Elle bu d'une traite son verre. Puis enfin:



    - " Salut ! "


    Le jeune homme posa alors son beau regard couleur océan sur elle. Visiblement, elle ne s'était pas trompé : il était plus que charmant. Quant à son sourire....."Bonne pioche" pensa t-elle alors non sans un sourire en retour. Premier contact fait, c'était plutôt encourageant. Tout a coup, alors qu'elle pensait avoir gagner a moitié la partie. Une grande blonde prit place de l'autre côté de l'homme. Visiblement, ils se connaissaient car bientôt, Cait ne fut plus qu'un souvenir. Le couple quitta le bar et disparu dans la foule.

    Tout en grimaçant, Cait levant une main pour attirer l'attention de la personne derrière le bar. Pour les blondes avaient toujours plus la côte que les brune ? Si elle s'était écouté, elle aurait..... Elle aurait encore utiliser la magie noire.



    - " C'est finit ça ma belle"


    Ne lui restait plus qu'a attendre gentiment d'être servie....






Dernière édition par Caitlyne C. Cooper le Jeu 27 Jan - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dwayne A. Goodwyn

Dwayne A. Goodwyn

Arrivé(e) le : 08/12/2010
Factures : 30
Métier : Etudiant en Mannequinat
Age du Personnage : 20 ans
T'es où ? : Sur Terre


More Informations
POUVOIRS:
RELATIONSHIPS:
SUJETS:

Après une dure journée.... _
MessageSujet: Re: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitimeLun 24 Jan - 20:06

Il y a des jours comme ça. Ok, j’avoue qu’il y en a pas mal, que voulez-vous ? Ces jours où je ne peux que me lamenter sur ma journée. Mes études se traduisent en un seul et même mot : mannequinat. Et ce n’est pas facile tous les jours, croyez-moi ! Il faut toujours se battre pour avoir sa place, toujours faire ceci, toujours faire cela, être à l’écoute du moindre besoin d’autrui tout en étant extrêmement égoïste puisque l’on joue chacun notre place dans le monde des pseudos « Grands ». Je le dis haut et fort : ça me gonfle de temps à autre. Je ne sais même plus ou me mettre. Peut-être que je ne suis pas fait pour ces études mais ce n’est pas ce que je crois. J’ai toujours souhaité faire cela et Grand-Mère ne serait pas fière de moi si elle savait que je doute ainsi sur mes capacités à y arriver. Il n’y a aucun doutes sur la question : j’y arriverai coute que coute. Ce ne sont pas quelques idiots sans cervelle qui m’en empêcheront. C’est ce qu’il faut que je me dise … Je me connais. Si je ne me convaincs pas, je vais arrêter de tenter d’y arriver et je vais tout foirer … comme à chaque fois. Alors dites-vous qu’en rentrant à mon pseudo appartement, puisque c’est un endroit totalement décrépi, j’ai eu une mauvaise surprise. Eh oui, comme dans ces émissions de surprise-surprise. Factures, factures et lettre du propriétaire. Il veut faire des réparations, il me fout à la porte. Normal d’un côté que je sois obligé de partir, le bail met clairement les choses d’aplomb ; je ne peux rien faire contre ça, c’est écrit noir sur blanc.

Alors dans ces moments là, la seule chose dont je suis encore capable, c’est aller profiter de la soirée qui se profile. La journée ça a été de la merde … autant aller à fond sur la soirée pour la remonter et puis basta cosi ! En espérant que tout se passe pour le mieux là-bas. Et à cet instant, vous me direz : Où là-bas ? Au P3 pardi ! C’est là que se retrouve la jeunesse de nos jours. Et puis, de vous à moi, c’est un véritable lieu de drague. On y trouve tout ce que l’on veut puisque tout le monde est accepté. Je ne m’attends pas à trouver l’âme sœur là-bas mais au moins à pouvoir mater quelques beaux petits culs de mecs au passage. Autant en profiter, hein ! Si je ne le fais pas là-bas, je ne le fais nulle part alors : vamos ! C’est pourquoi, lorsque je suis arrivé, je n’ai pas été impressionné de voir la foule qui attend comme tous les soirs. C’est ça les pubs fréquentés de San Francisco. Du monde, du monde et toujours du monde. Mais comme je suis un habitué, je montre patte blanche pour rentrer plus rapidement. Du moment que je ne fous pas le bordel, ils me laissent passer comme je veux. C’est ça qui est bien ! Lorsque je m’engouffre dans le P3, je ressens cet air chaud et épais. Les gens doivent danser depuis quelques temps déjà et on sent l’ambiance affrétée à cette occasion. Sur ma gauche, un mec ivre décuve tranquillement. Dommage … il est mignon …

Puis je descends les escaliers pour accéder directement à la salle en elle-même. Elle reste correcte niveau place même si ce n’est pas une salle de danse du château de Versailles. Les gens qui sont ici se trouvent soit prêts des canapés sur les côtés soit autour du bar en train de siroter une boisson. Quelques uns se trouvent près de la scène mais le groupe qui se représente ce soir n’est pas encore rentré en scène donc les gens n’ont pas afflué vers elle. Mon attention se porte vers le bar où j’ai l’intention de prendre une boisson. S’y trouve une femme de dos que je pense reconnaitre à côté d’un homme plutôt séduisant qui semble lui faire la cour. Ou l’inverse peut-être, c’est plausible aussi. Jusqu’à ce qu’une blondasse vienne et prenne en otage le cher monsieur. Celui-ci s’en retourne donc avec sa bienaimée en laissant en plan la jeune femme brune. A la vue de son relâchement d’épaules, je sens que celle-ci semble quelque peu dépassée par la situation. En même temps, ce n’est pas comme si, à l’instant, elle venait de perdre sa jolie proie. C’est pourquoi je m’installe sur le tabouret précédemment occupé par le bel homme tout en disant ces quelques paroles :

    « Puis-je vous consoler ma demoiselle ? Ou ne suis-je pas à votre goût ? »


Je ne dis bien entendu pas cela sérieusement étant donné qu’avec Caitlyne, nous sommes de bonnes connaissances. Histoire de sortir un petit peu de temps en temps, nous nous prenons un verre dans un bar, au P3, ou chez nous. Mais là, je vois qu’elle n’est pas forcément contente de ce qu’il vient de se passer alors autant venir réconforter la douce demoiselle. Puis j’hèle la serveuse pour qu’elle nous serve quelque chose à boire. Bah oui, je suis là pour ça en même temps aussi : noyer mon chagrin dans un verre avec un glaçon au fond. D’humeur généreuse, j’ai également envie de payer ma tournée : Allez, ce sera pour la triste mine qu’elle fait.

    « Un whisky coca. Et pour toi ma belle ? Qu’est-ce que je t’offre ? Choisis j’offre ! Et tu sais que ce n’est pas souvent ! »


[ HS : Je me suis permis de m'incruster ! (:]
Revenir en haut Aller en bas
Caitlyne C. Cooper

Caitlyne C. Cooper

Arrivé(e) le : 12/12/2010
Factures : 63
Métier : Etudiante
Age du Personnage : 20
T'es où ? : San Francisco


More Informations
POUVOIRS:
RELATIONSHIPS:
SUJETS:

Après une dure journée.... _
MessageSujet: Re: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitimeJeu 27 Jan - 23:00

Spoiler:
 




    Elle devait vraiment avoir la poisse ce soir. Le verre qu'elle avait commandé ne semblait pas prés à arriver. Alors qu'elle commençait à se demander si elle n'allait pas de nouveau sombrer dans le côté obscure de la force, Caitlyne sentit comme une sorte de petit courant d'air à côté d'elle. "Puis-je vous consoler ma demoiselle ? Ou ne suis-je pas à votre goût ? " Au son de la voix, elle esquissa un sourire, et sans s'être tournée, elle sut qui avait prit place à son côté. Joueuse, elle se tourna vers le nouvel arrivant et la tête légèrement penché sur le côté, les yeux plissés, elle répliqua :


    - " Je ne sais pas.... Pensez vous être à mon goût !? "


    Et dire qu'elle avait crut que sa soirée était finit. Mais Dwayne était toujours là pour rattraper le coups. Une chance pour la jeune femme. Se n'était pas la première fois qu'ils se retrouvaient autour d'un verre - et peu importé le lieu, ils finissaient toujours par passer une bonne soirée. C'était peut être parce qu'ils étaient semblable - ou presque. Quoi qu'il en soit l'un comme l'autre aimé vivre de manière libéré.

    "Un whisky coca. Et pour toi ma belle ? Qu’est-ce que je t’offre ? Choisis j’offre ! Et tu sais que ce n’est pas souvent ! Elle fit pivoté son siège pour faire face au comptoir. Un verre, oui elle en avait franchement besoin. Surtout après ce qui venait de se passé. C'était bien la première fois qu'elle se prenait un vent - bon, elle n'était pas non plus imbu d'elle même au point de croire que personne ne pouvait résister à son charme mais.... Mais voila, ce genre de truc lui arrivait rarement.... Voir jamais. Après de brève seconde elle répondit enfin à son compagnon de beuverie:



    - " Uhm.... étant donné les circonstances..... Un bon verre de vodka-pomme sera le bien venu. "


    C'était assez rare qu'elle se laisse aller à son petit péché qu'était un verre de vodka-pomme. Mais pour une fois que le jeune homme se proposait de payer.... Autant en profiter non !? Soudain curieuse, elle se tourna de nouveau vers Dwayne et demanda non sans un large sourire presque menaçant :


    - " Qu'est-ce qui me vaux un tel élan de générosité !? Attention....si tu me sors que c'est parce que je fais pitié, je crois que je pourrais mordre "


    Il était arrivé à l'instant où le beau brun avait plié bagage avec sa blonde. Dwayne devait forcement avoir vu ce qui c'était passé. ça mis à part, elle était contente de le voir.




Revenir en haut Aller en bas
Dwayne A. Goodwyn

Dwayne A. Goodwyn

Arrivé(e) le : 08/12/2010
Factures : 30
Métier : Etudiant en Mannequinat
Age du Personnage : 20 ans
T'es où ? : Sur Terre


More Informations
POUVOIRS:
RELATIONSHIPS:
SUJETS:

Après une dure journée.... _
MessageSujet: Re: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitimeLun 31 Jan - 19:43

La réponse de Caitlyne ne me surprend pas le moins du monde. Cette femme a un tact sans précédent, qu’elle soit de mauvaise humeur ou au contraire, de bonne humeur. C’est pourquoi, lorsque j’entends sa réponse, je ne peux qu’esquisser un sourire. Elle se joue de moi comme je me joue d’elle. Elle est bien entendu au courant de mon orientation sexuelle tout comme du fait qu’elle ne m’intéresse pas sur ce plan-ci. C’est pourquoi, avant de répondre, je prépare une offensive constructive et acharnée même si sur le coup, cela ne me vient pas. C’est vrai quoi ! Que pourrais-je redire à un perroquet ? Non pas que je la traite de la sorte mais il faut quand même dire que sa réplique reste, certes scindant, assez simpliste. Répéter ce que je dis, franchement, c’est manquer cruellement d’imagination, et ce sans arrières pensées.

    « N’êtes-vous pas capable de formuler vos propres phrases, très chère ? Ou êtes-vous l’une de ces femmes du bas peuple qui ne savent aligner deux mots ? »


Je m’amuse quand je me comporte ainsi, que cela soit dit en passant, c’est quasiment toujours. C’est pourquoi je commence à rire quelque peu quant à la situation qui se joue en ce moment même. Non pas un des rires bruyants que l’on peut entendre tout autour, un rire discret, camouflé, tranquille. Puis lorsqu’elle me répond quant à la boisson qu’elle désire, je commande à la jeune femme qui se tient non loin de là. La boisson que Caitlyne vient de prendre est son petit pêché mignon. Je sais pertinemment que si je l’invite, ce qui reste rare, c’est ce qu’il faut ab-so-lu-ment ! Sinon, elle ne peut pas passer une bonne soirée. Même si elle ne prend pas souvent le verre de vodka-pomme, je garde une bouteille au chaud si jamais elle vient me rendre visite : mieux vaut prévenir que d’essuyer une colère de cette jeune demoiselle qui peut devenir furie !

Une fois les boissons préparées par le barman, serveuse – ou autre -, je paie, malgré l’apparence de mon piètre porte feuilles. Cela ne revient pas excessivement cher même si dans la globalité, les boissons de clubs privés restent assez élevées niveau prix. Et ce n’est pas mon porte feuille qui me contredira. Puis je pousse le verre devant Cat’, comme pour amener encore plus le pêché jusqu’à la jeune femme et la regarde en trinquant contre son verre avant de m’enfiler une bonne rasade de l’alcool que je viens de prendre. Sur ce, Caitlyne m’interroge sur mon comportement. Pourquoi avoir payé ? C’est une bonne question qui mérite une réponse des plus explicatives.

    « Je n’apprécie pas voir les jeunes et belles femmes comme toi seules au coin d’un bar, sans accompagnateur et sans verre rempli dans leurs mains. Que veux-tu, j’apprécie ta compagnie, es todo ! D’ailleurs, que fais-tu en ce bas monde ? Et surtout, dans ce club ce soir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Caitlyne C. Cooper

Caitlyne C. Cooper

Arrivé(e) le : 12/12/2010
Factures : 63
Métier : Etudiante
Age du Personnage : 20
T'es où ? : San Francisco


More Informations
POUVOIRS:
RELATIONSHIPS:
SUJETS:

Après une dure journée.... _
MessageSujet: Re: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitimeMar 1 Fév - 20:57




    « N’êtes-vous pas capable de formuler vos propres phrases, très chère ? Ou êtes-vous l’une de ces femmes du bas peuple qui ne savent aligner deux mots ? » La jeune femme haussa les épaules, puis le regard tourné vers lui elle esquissa un petit sourire. Oui, bon, peut être n'avait-elle pas fait preuve d'ingéniosité, mais elle était un peu perturbé ces derniers temps, et sa répartie pleine d'esprit faisait parfois des siennes. La jeune femme posa ses deux mains à plat sur le comptoir sombre, portant son ses deux perle noisette sur le verre glissant le long du bar. Enfin, elle répliqua :


    - " J'aurais peut être dû racheter vos droits d'auteur avant ! Me pardonnerez vous mon plagiat !? "


    Elle marqua une pause, le temps d'attraper son verre. Une longue gorgée de vodka pomme et elle verrait surement les choses autrement. Et dire qu'elle se sentait démotivé alors qu'elle n'avait essuyer qu'un vent. Après tout ce n'était que le début de la soirée alors..... Enfin, une fois son breuvage but, Cat' leva un doigt en direction de son compagnon et rajouta :


    - " Je suis loin d'appartenir au "bas peuple" ça c'est sure.... D'ailleurs, la prochaine tournée est pour moi...."


    « Je n’apprécie pas voir les jeunes et belles femmes comme toi seules au coin d’un bar, sans accompagnateur et sans verre rempli dans leurs mains. Que veux-tu, j’apprécie ta compagnie, es todo ! D’ailleurs, que fais-tu en ce bas monde ? Et surtout, dans ce club ce soir ? » Tout en reposant son verre à moitié vide sur le comptoir, Cat' fit un geste de la main pour désigner et le bar et la piste de danse - où pour l'instant, s'y trouvé peu de personnes. Mais, elle ne doutait pas que dans peu de temps il serait difficile de se frayer un passage jusqu'à la sortie. En fait, l'ambiance des lieux lui plaisait plus au moins. De nouveau, elle s'empara de son verre, mais ne le porta pas à ses lèvres, le gardant juste entre ses mains.


    - " Encore une fois tu me sauve de ma solitude, que ferais-je sans toi !? Quant à se que je fais ..... Je chasse : au bilan une proie en moins, un verre en plus. la soirée commence bien..."


    Sur sa dernière phrase, elle leva son verre en direction de Dwayne - comme pour exprimer un "a la tienne" silencieux, puis but une nouvelle longue gorgée. La vodka lui chatouilla légèrement la gorge, et ensuite vint le goût de la pomme, c'était ça qu'elle aimait le plus. Un bonus de plus pour le P3 : leur Vodka-pomme ne valait pas celle des autres bar du coin, ou carrément de la ville.


    - " J'ajoute que le P3 doit être le seul bar intéressant dans le coin. Ton petit bar privé mis à part. Et toi !? Tu avais besoin de ton meilleur compagnon de beuverie, ou bien est-ce le nombre de beaux spécimen présent au km² qui t'as attiré !? "


    C'est étrange comment deux personnes, aussi différente, pouvait parvenir à créer des liens, des liens fort. Jamais auparavant la jeune femme n'aurait pu imaginer rencontrer une personne tel que Dwayne. Avec lui, au moins, aucune ambiguïté. Bien sur, ils avaient chacun leur petits secrets, des secrets, qui sait, qu'ils finiraient peut être par partager. Elle chassa ces réflexions de son esprits, et reporta son attention sur son verre a présent vide.


    - " Un autre !? "




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Après une dure journée.... _
MessageSujet: Re: Après une dure journée....   Après une dure journée.... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Après une dure journée....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: San Francisco ::  Le P3 -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit